Sauvegarde et restauration : M.268 et M.270

Font partie de la série M.245 à M.280, motrices Thomson-UM à caisse à tôle peinte et à 2 moteurs construites en 1906. La caisse fait 10,92 m de long et comporte 2 portes. En 1912 ces motrices sont allongées à 13,35 m et comportent 3 portes. En 1933 et 1934, ces motrices sont allongées à 14,2 m par reconstruction avec des caisses neuves revêtues à l’extérieur d’un tôlage vitrifié gris, comportent 4 portes, 4 moteurs et sont équipées en Sprague-Thomson.

M.268 (ADEMAS)
S’est retrouvée à la réforme sur un terrain au Bourget (Seine-Saint-Denis) sans aucune protection.
B.N. n° 19 : information aux adhérents d’une demande de contribution dans le but de sauver la voiture de la démolition, celle-ci se trouve sur un terrain devant être prochainement évacué.
B.N. n° 20 : livraison en juin 1998 de la voiture en Mayenne, d’importants travaux sont à prévoir et un bâchage est prévu.
B.N. n° 23 : de juin à août 1999, peinture extérieure de la motrice.
B.N. n° 24 : des travaux de rénovation intérieur (banquettes, peinture, portes) ont eu lieu et vont se poursuivre.
B.N. n° 25 : la voiture est entièrement repeinte et les banquettes sont profondément rénovées ; le 8 juillet 2000 les adhérents ont pu voyager dans la voiture remorquée par un tracteur Moyse, des travaux de grande révision vont débuter.
B.N. n° 26 : pose du compresseur prévue au printemps afin de rendre la voiture active au freinage, des reprises de peinture sont aussi prévues.
B.N. n° 27 : remise en peinture faite mais avec traitement antirouille et peinture de haute qualité, le bas de portes est corrodé et gonflé (manœuvre très difficile des vantaux), il est procédé à la découpe des bas de portes et à la soudure d’un ensemble neuf, le circuit électrique des portes est remis en état, le chantier de remise en état du circuit de commande traction débute avec le replacement des 24 contacteurs sous caisse.
B.N. n° 28 : poursuite des travaux de bas de portes, du circuit de commande et de remise en état de la loge.
B.N. n° 32 : la voiture a été transférée au camp des Matelots, il est prévu de la rendre active au freinage et de permettre aussi la réversibilité.
B.N. n° 33 : le freinage est remis en état et un compresseur sera reposé, fonctionnement manuel des portes rétabli et remise en peinture de celles-ci en cours.
B.N. n° 34 : après expertise pour la mise en place de la réversibilité (alimentation du manipulateur depuis une autre motrice avec génératrice) et de la commande de la marche lente, le câblage existant n’est plus jugé sécuritaire et est refait totalement, permettant de ce fait aussi l’alimentation du compresseur.
B.N. n° 38 : des reprises esthétiques de l’intérieur de la voiture sont planifiées.
B.N. n° 45 : le 26 janvier 2009, remplacement des bogies par ceux reprofilés et équipés de boîtes à rouleaux d’un véhicule RATP réformé.
B.N. n° 46 : découverte d’une importante fissure sur une traverse du bogie avant, cette fissure a été ensuite réparée et la traverse renforcée.

M.270 (RATP)
Le 16 avril 1983, cette motrice faisait partie d’une des quatre dernières rames Sprague en circulation, rame de composition M.429-Bb.782-Ab.418-Bb.713-M.270.
Le 17 octobre 1992, cette motrice fût utilisée pour le circuit sur la ligne 1 comme 3e motrice dans la rame A.411.
Véhicule sauvegardé par la RATP (Villeneuve-Saint-Georges).

Retour à la sauvegarde et restauration de matériels roulants.
Page mise à jour samedi 22 octobre 2016.